Le pont Valentré, un majestueux pont médiéval construit au 14e siècle (de 1308 à 1378), fait partie des ponts les plus remarquables du sud de la France, que ce soit en termes d’architecture ou de construction. Il constitue un des attraits majeurs et des monuments emblématiques de Cahors, une commune atypique du sud-ouest de la France.

cahors-pont-valentre-5

Niché au pied des falaises de Cahors, le pont Valentré enjambe et domine la rivière du Lot d’une longueur de 138 mètres et d’une hauteur de 40 mètres par rapport au niveau de l’eau. Six énormes arches de 16,50 mètres dotées d’avant-becs triangulaires procurent au pont une résistance à l’épreuve du temps et des intempéries, tandis que trois somptueuses tours carrées dotées de mâchicoulis se dressent sur ses extrémités et en son centre, et gardent l’accès à la ville depuis le côté ouest.

Bien qu’il fut bâti et destiné à traverser les siècles, le pont a subi d’importants travaux de restauration en 1879 qui ont grandement modifié son apparence originale. Une magnifique architecture gothique et une construction titanesque qui était à l’avant-garde de son époque font du pont Valentré un monument exceptionnel qui mérite bien sa place au patrimoine mondial de l’UNESCO auquel il est inscrit depuis 1998.

La légende du pont du Diable

pont Valentré ou pont du diable
Également appelé le pont du Diable, le pont de Cahors renferme une belle légende pleine d’humour mettant en relief un mélange d’impatience, de fourberie, de colère et de vengeance. Selon les Cadurciens qui se plaisent à la raconter à toute personne prêtant une oreille avide, la légende met en scène l’architecte du pont qui, impatient de voir le pont terminé suite à plus d’un demi-siècle de construction interminable, fût un pacte avec le Diable. Le contrat avait pour objectif de permettre à l’architecte d’exercer une emprise absolue sur démon jusqu’à l’achèvement de son œuvre, mais qu’il devait par la suite lui donner son âme en guise de paiement. L’architecte eu ce qu’il voulait, mais le contrat arrivant presque à son terme, il se prit de peur à l’idée de perdre son âme au profit du Diable et concocta un plan rusé afin de piéger ce dernier et de l’emmener à manquer aux termes de leur contrat. Il réussit son coup en demandant au Diable d’apporter de l’eau à ses ouvriers à l’aide d’un crible, ce qui était une mission impossible. Furieux de cette tromperie, le Diable tenta de se venger en envoyant un diablotin démanteler le pont.


L’angle supérieur nord-ouest de la tour centrale fut abattu et n’a pu être reconstruit qu’au cours de la restauration de 1879 pendant laquelle l’architecte responsable, Paul Gout, y fit sculpter un diablotin en train de desceller une pierre, afin d’immortaliser la légende, mais aussi dans le but de tromper le Diable de nouveau en le laissant croire que son diablotin fait bien son travail.

Bien plus qu’une forteresse stratégique

pont Valentré cahors

Au Moyen Âge, la fortification des ponts était très courante. Le pont Valentré fait partie de ces ponts fortifiés représentant une architecture de défense typique de cette époque-là, incarnée par des arcs protégés par des becs aigus et des tours à mâchicoulis qui gardaient l’accès au pont et à la ville. Par ailleurs, deux barbacanes protégeaient les deux extrémités du pont, mais seule celle du côté de l’entrée de la ville subsiste encore aujourd’hui. Il a été destiné à défendre la ville d’éventuelles attaques pendant les guerres franco-anglaises, bien que Cahors ne fût jamais envahie. Malgré le fait que ce pont à l’architecture militaire n’ait pas rempli sa principale fonction de forteresse, il a permis l’ouverture d’un nouvel axe est-ouest dans la ville qui n’offrait alors qu’un axe nord-sud. Il s’agit là d’un tremplin commercial important qui a eu une répercussion positive d’ordre économique et financier. Désormais, grâce à ce pont d’exception, la ville de Cahors est devenue une destination touristique et culturelle de choix.

Les Illuminations du pont Valentré

Côté tourisme, ce joyau du patrimoine architectural cadurcien offre aux visiteurs des moments uniques constitués de découverte historique et de visite guidée du pont et de ses tours. Mais le fameux pont du Diable se découvre également d’une manière plus originale et beaucoup plus intéressante grâce aux progrès de la technologie moderne dont Claude Martinez et son équipe ont su tirer profit afin de créer un événement unique à Cahors, les Illuminations du pont Valentré.

Le pont Valentré

Suite à des années de travail qui ont commencé en 2007, les concepteurs de ce projet innovant offrent chaque année aux visiteurs du pont un spectacle de son et de lumière digne de ce nom, et qui plus est accessible gratuitement de mi-juillet à mi-août, le temps d’une balade nocturne de 30 minutes dans une ambiance magique. Durant cette période, le pont est mis en valeur avec des projections vidéo monumentales, des illuminations inédites, des musiques cinématographiques et des textes mettant en scène le fameux diable du pont.

Réservez votre hôtel avec une magnifique vue sur le pont Valentré

RESERVATION